pape-francois-2-mpiLors de la messe à Sainte-Marthe, mardi 5 avril, le pape François n’a pas lésiné sur les commentaires durs concernant l’argent et les  richesses. Propos fleurant bon un certain marxisme d’antan !

Une phrase de cette homélie a été mal traduite en français par le site de communication du Vatican, News Va. Reprise par bien des médias français, cette mauvaise traduction change pourtant gravement le sens obvie de la pensée pontificale concernant la propriété privée, qu’il semble abhorrer.

En évoquant les premiers chrétiens, François a voulu démonter que personne n’était dans le besoin, en somme que les pauvres n’existaient pas dans la société chrétienne des premiers siècles. Que “tout était en commun”. Il a notamment affirmé : 

“nessuno considerava sua proprietà quello che gli apparteneva, ma fra loro tutto era comune” (News Va italien) qui a été traduit ainsi : “personne ne considérait comme sa propriété ce qui ne lui appartenait pas, mais entre eux tout était en commun.”   

Or la traduction exacte est : “Personne ne considérait sa propriété ce qui lui appartenait, mais entre eux tout était en commun.” 

Le rajout de la négation oblitère la pensée pontificale, la rend moins gauchisante, moins hostile à la propriété privée. Est-ce une erreur fortuite ? ou volontaire ? Pour relativiser, auprès des chrétiens conservateurs francophones, le propos révolutionnaire à saveur marxiste du pape ? 

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :