L’email a bien été copié

Sanctoral 

De la férie : messe du XIV° dimanche après la Pentecôte

Saints Prote et Hyacinthe, Martyrs

Les deux frères Prote et Hyacinthe, eunuques de la bienheureuse Vierge Eugénie furent baptisés en même temps qu’elle par l’Évêque Hélénus. S’étant adonnés à l’étude des saintes lettres, ils menèrent durant quelque temps, dans un monastère d’Egypte, une vie merveilleusement humble et sainte. Dans la suite, sous le règne de Gallien, ayant accompagné la pieuse vierge Eugénie à Rome, ils furent arrêtés parce qu’ils faisaient profession de la foi chrétienne. Comme on ne put obtenir d’eux, par aucun moyen, qu’ils abandonnassent la religion chrétienne et qu’ils adorassent les faux dieux, ils furent cruellement flagellés et tombèrent sous les coups de la hache, le trois des ides de septembre.

Bienheureux Jean-Gabriel Perboyre, Lazariste, Martyr en Chine

Jean-Gabriel Perboyre naquit au diocèse de Cahors. Dès l’âge le plus tendre, il se fit remarquer par sa piété. Au petit séminaire, il fut aimé et vénéré de tous ses condisciples, qui le surnommèrent le petit Jésus. En rhétorique se décida sa vocation: “Je veux être missionnaire,” dit-il dès lors. Il entra chez les Pères Lazaristes de Montauban. “Depuis bien des années, dit un des novices confiés plus tard à ses soins, j’avais désiré rencontrer un saint; en voyant M. Perboyre, il me sembla que Dieu avait exaucé mes désirs. J’avais dit plusieurs fois: “Vous verrez que M. Perboyre sera canonisé.” Lui seul ne se doutait pas des sentiments qu’il inspirait, et il s’appelait “la balayure de la maison”. Ses deux maximes étaient: “On ne fait du bien dans les âmes que par la prière… Dans tout ce que vous faites, ne travaillez que pour plaire à Dieu; sans cela vous perdriez votre temps et vos peines.” Jean-Gabriel était remarquable par une tendre piété envers le Saint-Sacrement, il y revenait sans cesse et passait des heures entières en adoration: “Je ne suis jamais plus content, disait-il, que quand j’ai offert le Saint Sacrifice.” Son action de grâces durait ordinairement une demi-heure. Envoyé dans les missions de Chine, M. Perboyre se surpassa lui-même. Après quatre ans d’apostolat, trahi comme son Maître, il subit les plus cruels supplices. L’athlète de la foi, digne de Jésus-Christ, ne profère pas un cri de douleur; les assistants ne cachent pas leur étonnement et peuvent à peine retenir leurs larmes: “Foule aux pieds ton Dieu et je te rends la liberté, lui crie le mandarin. – Oh! répond le martyr, comment pourrais-je faire cette injure à mon Sauveur?” Et, saisissant le crucifix, il le colle à ses lèvres. Après neuf mois d’une horrible prison, il fut étranglé sur un gibet en forme de Croix. Il a été béatifié le 10 novembre 1889 à Rome par le Pape Léon XIII.

Martyrologe

 A Rome, sur l’ancienne voie Salaria, au cimetière de Basilla, l’anniversaire des saints frères et martyrs Prote et Hyacinthe, eunuques de la bienheureuse Eugénie. Arrêtés comme chrétiens, sous l’empereur Gallien, on les pressa de sacrifier aux idoles; mais s’y étant refusés, ils furent tous deux cruellement battus, et enfin décapités.

A Léon, en Espagne, saint Vincent, abbé et martyr.

A Laodicée, en Syrie, la passion des saints Diodore, Diomède et Didyme.

En Egypte, saint Paphnuce évêque. Il fut l’un de ces confesseurs qui, après avoir eu l’œil droit arraché et le jarret gauche coupé, furent condamnés aux mines sous l’empereur Galère Maximien; puis, sous Constantin le Grand, il combattit courageusement pour la foi catholique contre les ariens; enfin, paré de nombreuses couronnes, il reposa en paix.

A Lyon, en Gaule, la mise au tombeau de saint Patient évêque.

A Verceil, saint Emilien évêque.

A Alexandrie, sainte Théodora étant par surprise tombée dans le péché, elle en conçut un vif repentir, revêtit l’habit religieux, et, sans être connue de personne, persévéra jusqu’à la mort dans la pratique de la patience et d’une abstinence admirable.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :