Le chef d’Etat hongrois Viktor Orban n’utilise pas la langue de bois. Face aux journalistes qui lui demandent de commenter les nouvelles vagues migratoires qui tentent de submerger les frontières de l’Europe, il tient un langage clair : “C’est une invasion”.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Etienne says:

    Entre nous, l’avis à demander en urgence, c’est celui du bon M. Bergoglio.

  2. François JACQUEL says:

    Une fois de plus, le Président Orban tient le discours de la vérité. Cette “mauvaise habitude” justifie l’ostracisme et les torrents de boue que les bien-pensants déversent sur la Hongrie à longueur de temps. Mais il ne faut pas oublier que les Hongrois ont toujours fait preuve d’un courage indomptable comme en 1956 où ils ont héroïquement lutté à mains nues contre les vagues de blindés du Pacte de Varsovie dans la quasi-indifférence du monde occidental qui s’est alors contenté de belles paroles.
    Les Hongrois et les Serbes nous donnent le modèle de lutte contre le Grand remplacement qui n’existe pas. La meilleure démarche de Viktor Orban a été de prononcer l’illégalité de Soros et de ses organisations tentaculaires. On ne peut que l’en remercier et s’inspirer de ce modèle.

  3. C’est on ne peut plus vrai, Viktor, mais la Hongrie ne pourra pas lutter contre cette invasion tant qu’elle reste dans l'”union” “européenne”.

  4. Daniel PIGNARD says:

    Mais Dieu aussi a un plan :
    “Et de sa gueule, le serpent (les autorités morales: pape François, gouvernements et humanitaires) lança de l’eau comme un fleuve (les envahisseurs musulmans) derrière la femme (L’église de Christ), afin de l’entraîner par le fleuve. Mais la terre secourut la femme, elle ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa gueule. (Apocalypse 12:15-16)

    « Quand l’ennemi viendra comme un fleuve (les envahisseurs musulmans), L’esprit de l’Éternel le mettra en fuite. Un rédempteur viendra pour Sion, Pour ceux de Jacob qui se convertiront de leurs péchés, Dit l’Éternel. » (Esaïe 59 :19-20)