Le cardinal Müller, ex-très progressiste et actuel préfet de la congrégation de la doctrine de la Foi, aurait demandé à la FSSPX de « réintégrer » l’Eglise pour lutter contre le modernisme. Tels sont les propos rapportés officiellement par Mgr Fellay, le Supérieur général de la dite Fraternité.

La nouvelle est grosse, énorme, étonnante ! Mais il semblerait que plus c’est gros, plus ça passe comme dit l’adage ! Car dans cette manipulation révolutionnaire qui a pour seul objectif de brouiller les repères, il convient de rappeler qui est réellement le cardinal Müller qui ferait, d’un coup de baguette magique, office de conservateur désireux de lutter contre le modernisme !

Il est vrai que le cardinal Müller aurait repris des couleurs de vertus pour s’être opposé – de façon assez variable et peu constante – à la communion des divorcés remariés. Même s’il pourrait paraître gris clair à côté de ses congénères cardinaux homosexualistes et moralement dégénérés, façon Kasper ou Marx, cela n’en fait pas pour autant un parangon de la doctrine catholique  et encore moins un anti-moderniste.

Le Gerhard Ludwig Müller est un hérétique notoire qui a notamment professé les hérésies suivantes pour le coup bien typiques des modernistes :

« Contre la Virginité de la Très Sainte Vierge Marie

Dans son livre Dogmatique catholique : étude et pratique de la théologie, Müller nie le dogme de la virginité de Marie. Selon lui, la virginité ne concerne pas les « caractéristiques physiologiques du processus naturel de la naissance de Jésus (tels que la non-ouverture du col, l’absence de déchirure de l’hymen ou l’absence de douleurs de l’enfantement), mais l’influx salvifique et rédempteur de la grâce du Christ dans la nature humaine ».

Contre le dogme de la Transsubstantiation

Dans son livre La Messe, source de la vie chrétienne, il écrit : « Corps et sang du Christ ne signifient pas les parties physiques de l’homme Jésus présent sur la terre ou dans son corps glorieux, […] Corps et sang signifient plutôt une présence du Christ à travers le signe du pain et du vin. Mgr Müller explique ainsi la transsubstantiation : « L’essence du pain et du vin doit être définie dans un sens anthropologique. Le caractère naturel de ces dons [pain et vin] comme fruits de la terre et du travail des hommes, comme produits naturels et culturels, symbolise la nourriture et la restauration des personnes et de la communauté humaine dans le signe d’un repas commun […]. L’être naturel du pain et du vin est transformé par Dieu dans le sens que cet être montre et réalise la communion salvifique ».

Les protestants font partie de l’Eglise

Au cours d’un discours en l’honneur de l’évêque luthérien Johannes Friedrich, Mgr Müller a affirmé le 11 octobre 2011 : « Le baptême est le caractère fondamental qui nous unit sacramentellement au Christ aux yeux du monde dans une seule Eglise visible. Nous, chrétiens, catholiques et protestants, sommes donc déjà unis dans ce que nous appelons l’Eglise visible. Au sens strict, il n’y a pas plusieurs Eglises, qui existeraient les unes à coté des autres, mais il existe des divisions, des ruptures à l’intérieur d’un peuple unique et d’une unique maison de Dieu ». »

Source : http://laportelatine.org/vatican/sanctions_indults_discussions/entretiens_doctrinaux/03_07_2012_regards_sur_les_nominationsde_de_benoit16.php

Voilà qui redonne un peu d’objectivité à la soi-disant catholicité de celui qui est censé veiller à la pureté du dogme catholique, nommé à ce poste, faut-il le rappeler, par le pape Benoit XVI !

On nous affirme également :

« Il y a beaucoup de contradictions, il y a une bataille entre les évêques, parmi les cardinaux, c’est une nouvelle situation… Rome n’est plus unie, mais divisée. De telle manière que certains voient que les choses sont allées trop loin. Et ils nous disent : ‘vous devez faire quelque chose, vous devez résister’. »

Il est clair que si on croit que le cardinal Müller peut demander à la FSSPX de lutter contre le modernisme, alors on ne peut plus voir la réelle unité de la Rome moderniste qui est bien unie dans le rejet de la Tradition et son adhésion aux erreurs conciliaires de l’œcuménisme, de la liberté religieuse et de la collégialité. Car il y a sur ces sujets toujours la même unité dans la Rome conciliaire. Les seules divisions qui se font jour concernent uniquement la vitesse de la mise en œuvre de la révolution et le point de destruction qu’elle doit atteindre : l’apparente division se fait donc sur les moyens, absolument pas sur les principes.

C’est pourquoi loin de négocier avec ces ennemis de la Foi à l’heure où Luther règne au Vatican, la seule attitude qui vaille est celle qui nous est rappelée dans l’Evangile :

« Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante.

Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.

Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté.

Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. »

Nous sommes bien loin d’un simple coup de tampon… Et déclarer que le cardinal est subitement anti-moderniste équivaut à faire de François Hollande un chantre de la monarchie de droit divin…sauf bien sûr si on a une baguette magique !

Christian LASSALE

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

13 commentaires

  1. Soupape says:

    Evidemment, quand un cardinal préfet en est là …

    C’est pourquoi je crois devoir maintenir que nous ne nous pourrons restaurer l’Eglise
    que par une Vie de Prière très personnelle,
    axée sur la compréhension et la mise en pratique de l’Ecriture,
    et la demande des Dons de l’Esprit nécessaires à cette compréhension et cette pratique.

    Il va falloir désormais se cacher pour accéder à la Vie Sacramentelle.
    Surtout, que l’évêque du coin n’en sache rien !

    En tout cas, la liberté d’esprit des « facultés de théologie »,
    inspirée des libertés universitaires, a fait son temps.
    Tout candidat à des études théologiques,
    aurait du, depuis longtemps, se voir imposer, à titre probatoire,
    un trimestre de Pénitence préalable, assisté par un confesseur.

    Il est invraisemblable que l’esprit de facilité
    ait pu s’installer depuis des siècles dans l’Eglise,
    comme si l’interprétation des Ecritures dépendait d’un travail de pure raison,
    à l’exclusion de l’action de l’Eclaireur en Chef qu’est le Saint-Esprit.

    Dans les Ecritures, le critère du Vrai est l’Unité de son sens spirituel.
    et non celui des adaptations partielles « exigées » par la culture ambiante.
    La Foi est, de soi, une critique des Cultures ! et non l’inverse.

    Voilà pourquoi aucun des 12 recrutés par Jésus-Christ n’était un intello.
    Dieu a certes utilisé Saint Paul, Saint Irénée,
    Saint Augustin, Saint Thomas d’Aquin, etc … mais après coup.
    Cependant que des ignares, comme Pierre, ou Jacques, ont pu prêcher valablement !
    Et même l’ignare centurion Corneille a reçu l’Esprit,
    avant de recevoir le Baptême de Pierre !

    Comprenne qui pourra. Dieu n’est accessible qu’à ceux qui ont le cœur pur.
    Les autres peuvent se moquer. Ils n’y comprendront jamais rien !

    • Oui, mais les Juifs ignares de l’époque en connaissaient bien plus sur le vrai Dieu que les cathos intelligents d’aujourd’hui. Cela change tout. 🙂

  2. pamino says:

    « Tout candidat à des études théologiques, aurait du, depuis longtemps, se voir imposer, à titre probatoire, un trimestre de Pénitence préalable, assisté par un confesseur. »
    C’est à peu près le systéme préconciliaire des séminaires, toujours pratiqué par les traditionnalistes, où il y a toute une année de « spiritualité » au début, avant d’entamer les études de philosophie et de théologie.

    • Soupape says:

      A Pamino.

      Je l’ignorais, et vous remercie de me l’avoir indiqué.
      Comme quoi, mon sens spirituel, de facture artisanale et bricolé à coups de Prière,
      ne me trompe pas tant que cela !

      Quant à la philosophie, voilà le mot que je déteste par excellence.

      En effet, la philosophie, c’est la « religion du pauvre »,
      lequel, n’ayant reçu aucune Révélation, ou ayant décidé de n’en admettre aucune,
      essaye de mettre en ordre ses pensées, comme il le peut,
      et le plus souvent comme il le veut, ce qui mène aux errements que l’on sait.

      • pamino says:

        Oui, mais après les trois ans de philosophie (il faut équiper les futurs prêtres pour combattre les sophistes), quatre ans de la théologie de St Thomas d’Aquin ; c’est une bonne antidote.

  3. Marie says:

    Saint Paul a un enseignement sûr , net , précis et toujours d’actualité .

    Les références de l’Epitre :
    Saint Paul aux Ephésiens 6,10-17

    18 Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications; et pour cela, veillez avec une persévérance continuelle et priez pour tous les saints,

    • pamino says:

      Je me demande maintenant pourquoi l’Épître de demain, troisième dimanche de Carême, s‘arrête au vers 17.
      De toute façon, je suis tenté de croire que dans le vers 18, ayant égard au περὶ πάντων τῶν ἁγίων de l’original, le ‹pro omnibus sanctis› de la Vulgata devrait être ‹pro omníbus sanctis rebus›, étant donné que la convention grecque de telles ellipses est le contraire de la latine, also pas ‘pour tous les saints’ mais ‘pour toutes les choses saintes’, étant donné en plus qu’il est bien de prier aux saints, mais un peu superflu de prier pour eux. Bonne dimanche !

      • Marie says:

        Si je puis me permettre @ pamino  » prier pour tous les saints  » dans le langage de St Paul , signifie , prier pour ceux ( chrétiens d’Ephèse et ailleurs ) qui mettent leur Foi et confiance en Jésus Christ , pour ceux qui suivent sa Voie .
        Bon dimanche .

    • Soupape says:

      A Marie et Pamino.

      Verset 18 très à propos !
      Dans ma Bible de Jérusalem (Cerf, 1955), voici la traduction retenue :

      Vivez dans la prière et les supplications ; priez en tout temps, dans l’Esprit ;
      apportez-y une vigilance inlassable et intercédez pour tous les saints.

      Et le verset 19 :
      Priez aussi pour moi, afin qu’il me soit donné
      d’ouvrir la bouche pour parler
      ( … ! rien que pour ouvrir la bouche, il faut parfois une force surhumaine)
      et d’annoncer hardiment le Mystère de l’Evangile,
      dont je suis l’ambassadeur dans mes chaînes ;
      obtenez-moi la HARDIESSE d’en parler comme je le dois.

      Digression sur Benoît XVI :

      Ce qui est surprenant avec lui, c’est qu’il ait reçu un enseignement moderniste,
      et ait côtoyé de nombreux modernistes,
      tout en conservant une lecture des Ecritures conforme,
      au moins sur le tard (Cf son Jésus de Nazareth et son homélie de Noël 2012)

      J’en déduis que Benoît XVI n’est pas un philosophe … au contraire de bergoglio.

  4. pamino says:

    Quel sourire béat ! Je ne lui en avais jamais vu un de la sorte. Qu’est-ce qui s’est passé ?

  5. A. F. says:

    J’espère bien que la FSSPX va garder son indépendance. La dernière des choses à faire est de cautionner les dérives et délires actuels.

  6. Maxime Labole says:

    Ce pauvre Mgr Fellay dit n’importe quoi : il est complètement aveuglé par son désir irefreiné d’être reconnu. Après l’abbé Pfluger qui comparait François à St Pie X, voici le nouveau Muller anti-modernistes.

  7. fatilasa says:

    Empêcher toute possibilité de piège !
    Extrait des propos rapportés officiellement par Mgr Fellay :
    « Dans le même temps, Mgr Fellay n’est pas aveugle : « Cela ne signifie pas que nous devons aller vite, nous devons procéder avec une grande prudence et aussi assurer notre avenir pour être en mesure d’empêcher toute possibilité de piège. Par conséquent, nous ne nous précipitons pas dans une telle situation. »

    Extrait de « Le petit chaperon rouge » :
    « Elle fut un peu étonnée de ne pas très bien reconnaître sa mère-grand et elle dit :
    – Mère-grand, que vous avez de grandes jambes !
    – C’est pour mieux courir, mon enfant.
    – Ah ! Mère-grand, que vous avez de grands bras !
    – C’est pour mieux t’embrasser, mon enfant.
    – Ah ! Mère-grand, que vous avez de grandes oreilles !
    – C’est pour mieux t’écouter, mon enfant.
    – Ah ! Mère-grand, que vous avez de grands yeux !
    – C’est pour mieux te voir, mon enfant.
    – Ah ! Mère-grand, que vous avez de grandes dents !
    – C’est pour mieux te manger, mon enfant.
    Et en disant ces mots, le méchant loup se jeta sur le petit chaperon rouge, et la mangea. »

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com