Un nouveau néologisme fait son apparition dans quelques médias dominants : l’interruption volontaire de la vieillesse [« IVV »], expression de la novlangue destinée à remplacer le mot euthanasie, comme l’absurde expression interruption volontaire de grossesse (ou IVG) a déjà remplacé le mot avortement, y compris parmi certains milieux pro-vie qui adoptent naïvement le vocabulaire de l’adversaire.

Cette expression interruption volontaire de vieillesse est utilisée par plusieurs journalistes pour évoquer le cas de la Française Jacqueline Jencquel, âgée de 74 ans, et en bonne santé, qui a l’intention de se faire euthanasier en Suisse en janvier 2020, lorsqu’elle aura atteint l’âge de 76 ans.

Vrai désir de planifier sa mort ou propagande orchestrée pour promouvoir l’euthanasie dans les médias ? Jacqueline Jencquel a accordé une interview au journal suisse Le Temps et avoue qu’elle milite pour l’interruption volontaire de la vieillesse (IVV).

Et, comme par hasard, l’un de ses fils qui réalise des documentaires compte la suivre partout avec sa caméra durant sa dernière année de vie.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. Isabelle P says:

    D’accord,
    mais Attali d’abord !

  2. Isabele me le retire ,,etant pour la demon crassie de la raie publique ,et suivant les poly–tiques et gauchards ,j adhere en ce qui concerne les sus nommes a l ivg ,euthanasie ,theorie de l evolution .Quand a moi ,je communautarise avec les croyants integristes ,juifs et chretiens .,creation ,Torah et message nouveau testament .

  3. Walker Fiamma Corsa says:

    Ce que je trouve gênant dans le cas de cette dame c’ est qu’ on ne parle pas, plutôt, de suicide assisté.
    Une euthanasie, ou bien ce qu’ on nomme en novlangue IVV (oh que c’ est poétique de se dire langue alors que ce n’ est qu’ un novjargon), est plutôt un accompagnement vers la mort d’ une personne malade qui ne veut plus souffrir, non ? D’ autres appellent ça « le droit de mourir dignement » je crois.
    Qu’ en pensez-vous ?

    Voici ce que dit le dictionnaire Larousse à propos du mot Euthanasie : Acte d’ un médecin qui provoque la mort d’ un malade incurable pour abréger ses souffrances ou son agonie, illégal dans la plupart des pays.

  4. Daniel Daflon says:

    Moi aussi je voudrais finir d’une interruption de vieillesse. Mais si je le peux, je ne partirai pas seul. J’abrégerai la vie de quelques vermines et les cerbères du régime me buteront. Cela m’évitera soit de finir du crabe, soit de devoir me flinguer moi même. Par les temps qui courent, faire quelque chose d’utile en mourant, c’est important.

  5. MA Guillermont says:

    Le cynisme est à tous les étages de ces journaleux

    En fait c’est un sketch de Pierre Desproges
    Monsieur Cyclopède est une invention , un curieux personnage qui ne respecte rien
    « Apprenons à pratiquer l’interruption volontaire de vieillesse (29/03/1983) »
    https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&url=http://lonaneur.canalblog.com/archives/2012/04/20/24063463.html&ved=2ahUKEwjNsuOfmZPdAhWnx4UKHbNsCMcQFjAMegQIBRAB&usg=AOvVaw2YRSUMjl1uukxDw8_p1dit

  6. C’est plutôt interruption volontaire de vie, donc meurtre !
    Et quid de brizitte dans tout ça ? ?

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com