Un “réfugié” afghan de 18 ans comparaissait le lundi 29 juillet au tribunal correctionnel de Fontainebleau. Cet immigré passait en comparution immédiate pour une série d’agressions sexuelles.

Entré en France en avril dernier, ce “réfugié” vit au centre de regroupement de La Croix-Rouge dans le centre de Fontainebleau.

Le “réfugié” s’avère en vérité être un dangereux prédateur sexuel. Il est poursuivi pour violences sexuelles sous la menace, la contrainte ou la surprise, et serait passé à l’acte au moins trois fois de suite, les 16, 17 et 19 juin. L’une des trois victimes est une adolescente de tout juste 14 ans. L’Afghan lui a littéralement sauté dessus, forçant les insupportables attouchements sur les parties les plus intimes de son corps avec la bouche et les mains. Pour cette raison la procureure, a demandé le huis clos.

Mais une fois de plus, la justice a choisi le laxisme.

Le tribunal a condamné l’agresseur sexuel a seulement un an de prison ferme avec maintien en détention, alors que le parquet avait requis deux ans de prison et une interdiction de territoire français pour 5 ans.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires