La société pharmaceutique allemande Bayer va payer 1,6 milliard de dollars pour régler environ 35.000 plaintes déposées aux États-Unis pour des blessures résultant d’un dispositif de contrôle des naissances à long terme placé chez des femmes. 

Jeudi, Bayer a annoncé dans un communiqué de presse qu’«elle avait conclu des accords avec des cabinets d’avocats plaignants pour résoudre à environ 90% des près de 39.000 réclamations US Essure ™ déposées et non classées impliquant des femmes qui allèguent des blessures liées aux appareils.»

«Essure se compose de deux petites bobines qui sont placées dans les ouvertures des trompes de Fallope via le vagin. Le corps construit ensuite une barrière autour des bobines qui bloquent les trompes de Fallope afin que les spermatozoïdes ne puissent pas entrer », a expliqué Women’s Healthcare Associates , un cabinet de gynécologie pro-contraception à Houston, au Texas.

«Au moins une femme a été tuée à la suite d’Essure, après que ses organes reproducteurs ont développé une nécrose, et l’appareil a été accusé d’au moins 300 morts foetales et mortinaissances», a rapporté l’ agence de presse catholique.

Le communiqué de presse de Bayer indiquait que, selon les accords de règlement, «les demandeurs seront tenus de rejeter leur plainte ou de ne pas la déposer». Dans le même temps, Bayer s’est assuré de ne pas admettre «d’actes répréhensibles ou de responsabilité», même si 39.000 réclamations représentent un nombre important.

La société a arrêté la vente d’appareils Essure à la fin de 2018. Bayer a qualifié cette étape de «décision commerciale volontaire», affirmant qu’il n’y avait «aucun changement dans le profil d’innocuité ou l’efficacité d’Essure».

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a ordonné une étude de surveillance sur le dispositif de stérilisation. Les résultats intermédiaires de l’étude ont été publiés en juillet.

Plus de neuf pour cent des participants à l’étude ont rapporté «des événements de douleur chronique dans le bas-ventre et / ou pelvien» après la procédure de stérilisation. Plus de 16 pour cent ont signalé des «événements de saignements utérins anormaux», et près d’un quart des participants ont signalé «des événements de type allergique / hypersensibilité».

Alors qu’un plus petit pourcentage de femmes du groupe LTS a signalé les mêmes complications que les femmes du groupe Essure, les chiffres sont toujours significatifs. Plus de quatre pour cent souffraient de «douleurs abdominales et / ou pelviennes chroniques», un peu plus de 10 pour cent rapportaient des «saignements utérins anormaux» après une stérilisation tubaire laparoscopique, et plus de 12 pour cent avaient des «réactions de type allergique / d’hypersensibilité».

Malgré les résultats de l’étude, la FDA «continue de recommander que les femmes qui utilisent Essure avec succès pour éviter une grossesse puissent et doivent continuer à le faire».

Au cours de la procédure de mise en place d’Essure dans les ouvertures des trompes de Fallope, 1,9% ont subi une «perforation involontaire de l’utérus, des trompes de Fallope ou du col de l’utérus par un instrument chirurgical ou un dispositif de stérilisation».

Bayer a écrit dans le communiqué de presse que le règlement actuel «résout pratiquement tous les litiges américains Essure…», l’entreprise étant désormais en mesure de se concentrer sur ce qu’elle appelle «son engagement en faveur de la santé des femmes».

L’entreprise n’a pas clairement reconnu que des dizaines de milliers de femmes avaient souffert de son produit.

«Bayer sympathise avec toutes les femmes qui ont souffert de problèmes de santé, quelle qu’en soit la cause, mais la société continue de soutenir la science soutenant la sécurité et l’efficacité d’Essure», indique le communiqué de presse. «Bayer reconnaît que les femmes veulent des options de santé reproductive sûres et efficaces qui répondent le mieux à leurs besoins individuels et s’engage à poursuivre ses investissements, ses innovations et son leadership dans ce domaine important de la santé».

Bayer a également souligné qu’Essure n’avait pas été abandonné en raison de blessures causées par celui-ci, mais en raison «d’une baisse des ventes d’Essure… ces dernières années et de la conclusion que l’activité Essure… n’était plus viable.»

Les ventes peuvent avoir diminué précisément en raison du nombre alarmant de blessures causées par Essure.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

Les commentaires sont fermés

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :