CIA-climat

Le climatologue américain Alan Robock est intervenu lors de la conférence annuelle de la American Association for the Advancement of Science (AAAS) pour alerter la communauté scientifique à propos de la présence de la CIA et d’autres agences de renseignements des Etats-Unis parmi les sources de financement de rapports climatiques.

Selon Alan Robock, si des services de renseignement investissent de l’argent dans des études scientifiques sur le climat, c’est parce qu’ils sont intéressés avant tout par  les nouvelles technologies climatiques capables d’influencer la météo et veulent s’en servir comme de nouvelles armes de guerre. L’utilisation de la météo comme arme de guerre est officiellement interdit depuis 1978. 

Alan Robock a notamment été l’auteur de rapports pour les Panel Intergouvernementaux autour des Changements Climatiques (IPCC).

En 2003, les Etats-Unis avaient annoncé mener 66 programmes d’ensemencement des nuages. Des expériences d’ensemencement des nuages sont menées dans au moins vingt pays.

En 2009, des météorologues du “Bureau de Modification de la Météo” de Pékin ont affirmé mener des expériences depuis 1987 pour déclencher des chutes de neige. Des fusées chargées de bâtonnets d’iodure d’argent ont été tirés dans les nuages pour provoquer des chutes de neige lorsque la Chine du Nord était touchée par la sécheresse.

En 2013, des chercheurs du Groupe de physique appliquée de l’Université de Genève ont indiqué qu’ils travaillaient à mettre au point un laser capable d’influencer la foudre et les nuages.

Séismes, tsunamis et autres tempêtes peuvent-ils être provoqués ? C’est notamment l’objet du programme scientifique et militaire américain HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program).

En 1999, la Commission des Affaires étrangères, de la sécurité et de la politique de défense du Parlement européen avait publié un rapport dans lequel il est écrit que “le système militaire américain de manipulation ionosphérique HAARP, lequel est basé en Alaska et ne représente qu’une partie du développement et de l’usage d’armes électromagnétiques à des fins de sécurité tant extérieure qu’intérieure, constitue un exemple d’une nouvelle menace militaire particulièrement grave pour l’environnement et la santé humaine au niveau planétaire“. (Rapport sur l’environnement, la sécurité et la politique étrangère, Parlement européen, 14 janvier 1999, p. 34)

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :