Hier nos confrères du Salon Beige ont relayé le communiqué de presse de CIVITAS qui s’est pourvu devant le Conseil d’Etat « pour rendre la Messe aux catholiques ». C’est en effet vendredi 1er mai que Civitas a déposé « une requête en référé liberté par devant le Conseil d’Etat contre l’article 8 du décret 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidéamie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. »

Bravo à Civitas qui en tant que mouvement politique et conformément à l’article 1 de ses statuts « veille scrupuleusement au respect des droits des catholiques Français en métropole et en outre-mer. »

C’est ainsi que nous pouvons lire dans la requête de 22 pages déposée au Conseil d’Etat : “CIVITAS veille au respect par l’Etat français du régime concordataire applicable au culte catholique dans les départements les départements du Haut‐Rhin, du Bas‐Rhin et de la Moselle et au respect des droits spécifiques du culte catholique en Guyane. CIVITAS est particulièrement vigilante sur l’émergence de toute législation ou réglementation portant atteinte aux droits des catholiques. CIVITAS lutte pour que les garanties fondamentales des Français en matière de religion ne soient pas refusées aux catholiques. CIVITAS œuvre pour tout moyen pour préserver aux catholiques la liberté d’exercer leur culte que la loi leur reconnaît.

Faisant suite à cette première requête, nous apprenons par Valeurs Actuelles que « samedi 2 mai, c’est le président du PCD, Jean-Frédéric Poisson, qui a fait part de sa colère, annonçant dans un communiqué son intention de porter l’affaire devant le Conseil d’État. »

Bravo donc au PCD qui devrait, dès demain lundi 4 mai, mettre en pratique sa louable intention.

Que d’autres rejoignent l’action initiée par Civitas, comme l’a fait le PCD, ce serait une excellente chose et nous nous en réjouirions, car « nous n’avons qu’un honneur au monde, c’est l’honneur de Notre Seigneur ».

Rappel : vous pouvez toujours signer la pétition “pour la réouverture des églises et le droit à l’assistance à la messequi a déjà recueillie plus de 5 000 signatures

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. toto says:

    ” PCD qui devrait, dès demain lundi 4 mai,” Vous avez raison d’utiliser le conditionnel, attendons lundi 4 mai. Ce ne serait pas la première fois que les faux-culs démocrates-chrétiens éviteraient de se compromettre avec les “intégristes”. S’ils s’associent, je leur fais par avance mes plus plates excuses et je modifierai mon opinion sur eux. Et qu’attendent les évêques? La Pentecôte? Noël? Pâques de l’année prochaine?

  2. Steph says:

    A partir du moment où le ramadan est autorisé et même encouragé puisque les musulmans rassemblés ne seront ni contrôlés ni verbalisés, il n’y a aucune raison que la requête de Civitas n’obtienne pas gain de cause.
    Si jamais le gouvernement français n’autorise toujours pas la liberté du culte catholique avant le 2 juin, le monde entier aura la preuve de ce qu’ils sont et de ce qu’ils ont toujours été : des persécuteurs de l’Église catholique.
    Luc 12, 2 : “Il n’y a rien de caché qui ne doive être révélé, rien de secret qui ne doive être connu.”