Les autorités russes ont annoncé ce 21 avril la seconde libération de Marioupol (la première était en 1943) – effective depuis plusieurs jours, exception faite de l’aciérie Azovstal entre la rivière Kalmius et la mer, où sont retranchés, principalement dans les caves et les abris anti-aériens construits sous l’URSS, entre 1000 et 1500 combattants ultra-nationalistes d’Azov, réguliers ukrainiens et mercenaires étrangers.

L’assaut prévu sur les souterrains d’Azovstal a été annulé et l’armée russe se contente d’encercler l’aciérie et de pilonner à l’artillerie lourde tout ce qui s’y déplace ou essaie d’en sortir. Près de 100 combattants ukrainiens sont sortis depuis le 20 avril et se rendent par petits groupes, d’autres ont été exécutés par les nationalistes d’Azov pour avoir voulu cesser le combat.

Les combats continuent au nord de l’aciérie, au niveau de la gare de triage, et dans les quartiers d’habitation immédiatement contigus – l’objectif étant de couper la poche en deux. Néanmoins une partie des forces spéciales affectées à cette tâche ont été transférées sur d’autres objectifs du front, notamment le bataillon Somali (commandos) de la république de Donetsk, qui a quitté Marioupol ce 21 avril.

Dans les quartiers libérés, le déblaiement des décombres, des cadavres de soldats ukrainiens et de civils dans les immeubles et des armements abandonnés un peu partout a commencé – selon des estimations divergentes, entre 50 et 80% des immeubles nécessitent de lourds travaux de reconstruction ou de restauration; en revanche les églises de la ville semblent plutôt avoir été épargnées par les combats.

Une première école a rouvert ce 20 avril. Le drapeau de la république de Donetsk (DNR) a été hissé sur la tour qui porte les antennes TV. Une boulangerie industrielle a été mise en service par l’armée russe afin de fournir du pain à la population.

Le ministère des Télécommunications de la DNR a annoncé qu’une station de base de l’opérateur de téléphonie mobile républicain Feniks a été mise en place, ce qui devrait améliorer la couverture réseau de la ville. L’électricité est en train d’être remise en place, l’eau courante devrait revenir d’ici une semaine. Près de 142.000 civils ont quitté la ville et ont été évacués dans d’autres localités du Donbass ou en Russie – c’est près de la moitié de la population d’avant le 24 février.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs ,
3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :