Jean-Pierre Farandon, président du Groupe SNCF, était interrogé par une commission sénatoriale sur les conditions d’une reprise d’activités plus étendue dans le cadre d’une première phase de déconfinement progressif nécessitant de transporter des personnes retournant à leurs activités professionnelles.

« Pour maintenir la distanciation à 1 mètre ou 1 mètre 50 entre les passagers dans les trains d’Île-de-France, avec 100 % de notre offre habituelle, nous ne pourrions transporter que 20 % du trafic habituel », a-t-il précisé à la commission sénatoriale.

Et il faut beaucoup d’optimisme pour espérer une reprise à 100 % de l’offre de la SNCF.

La reprise du travail et des activités économiques est loin d’être pour demain dans de telles conditions.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Colloque sur Saint Joseph

Plus de 9h de conférences pour seulement 5.00 € ! Pourquoi s’en priver ?

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :