Grèce – Dans le climat de chaos social dans lequel se trouve le pays, les deux partis qui peuvent s’enorgueillir d’une victoire sont Syriza (extrême gauche) et Aube Dorée (parti nationaliste).

Avec un chômage qui affecte 29 % de la population, des salaires qui ont été divisés par deux, des fonctionnaires payés avec des mois de retard et une misère galopante, la Grèce est un pays au bord de l’explosion sociale.

Les files sont interminables aux abords des soupes populaires.

De nombreuses familles vivent désormais avec trois, voire quatre générations coexistant dans un appartement, et avec pour seule ressource financière la pension des grands-parents. Aucune perspective d’espoir de s’en sortir…

De nombreuses familles quittent les villes pour tenter de survivre sur un lopin de terre dans les campagnes.

30 % de la population n’a plus de couverture sociale. Les hôpitaux sont dans un désarroi proche du tiers-monde et mendient auprès de Médecins Sans Frontières pour recevoir des produits aussi élémentaires que des pansements et bandages.

Dans certains hôpitaux, on prévient les femmes qui viennent pour accoucher : l’enfant ne pourra quitter l’hôpital que lorsque la facture sera intégralement payée !

Les Grecs ont essayé tous les partis traditionnels. Résultat : une corruption sans nom et un effondrement du pays mis sous tutelle du FMI, de la Banque centrale européenne et de la Commission européenne.

Alors les Grecs se disent qu’il n’y a pas de raison d’essayer les autres partis, que ce soit Syriza ou Aube Dorée. D’autant que le parti nationaliste est célèbre pour le réseau d’aide sociale qu’il a mis en place pour les Grecs de souche. Du concret, sans aide de l’Etat. C’est la seule chose qui compte pour les Grecs. Et peu importe ce qu’en disent les médias…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :