Il y a tout juste 90 ans apparaissait pour la première fois le personnage de Tintin. Le 10 janvier 1929, les lecteurs du magazine Le Petit Vingtième, supplément jeunesse du journal catholique Le XXe siècle, font connaissance pour la première fois avec Tintin et son fidèle chien Milou. C’est l’abbé Norbert Wallez, à la tête de la presse catholique belge de l’époque, qui commande à Georges Rémi, jeune dessinateur repéré pour ses illustrations de bulletins scouts, un personnage que les enfants pourront prendre en modèle. L’abbé Wallez souhaite que l’aventure de ce héros permette de dénoncer le bolchévisme. Georges Rémi, désormais connu sous le nom de Hergé, va directement s’inspirer de l’authentique récit d’un diplomate belge revenu d’Union soviétique paru sous le titre Moscou sans Voiles.

Le succès de Tintin dépasse les espérances. Au point de justifier l’impression sous forme d’album de ce Tintin au pays des Soviets.

La popularité de Tintin auprès de la jeunesse est telle que l’abbé Wallez organise un retour en chair et en os de Tintin à la gare du Nord à Bruxelles. Et une immense foule d’enfants et d’adolescents s’y précipite pour l’accueillir !

L’abbé Wallez avait vu juste, tant pour Le petit vingtième lancé en 1928 que pour Tintin mis en place quelques semaines après le lancement du journal. Désormais, Tintin en est la principale vedette et il faut lui imaginer d’autres aventures. L’abbé Wallez demande donc à Hergé d’envoyer Tintin au Congo et de l’y faire rencontrer des missionnaires. Nouveau succès !

Nous voici en 2019 et plus de 250 millions d’albums de Tintin ont déjà été vendus, albums traduits en de multiples langues, rendant Tintin célèbre aux quatre coins de la planète.

Voici une séquence archives d’il y a vingt ans, pour les 70 ans de Tintin au pays des Soviets. Le politiquement correct ayant commencé à s’imposer, Hergé avait été poussé à dire qu’il regrettait son premier album. L’obligation de repentance allait amener à retravailler d’autres albums. Il n’empêche que Tintin reste encore aujourd’hui l’un des personnages les plus aimés des enfants.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :