Il n’aura pas fallu longtemps avant que le nouveau gouvernement de centre-gauche italien ne montre son idéologie pro-migrants.

Le premier acte de cette coalition Parti Démocrate-Mouvement 5 Étoiles, coalition fortement teintée de rouge, aura été de contester une loi de la région Friuli-Venezia-Gulia parce que considérée par la bien-pensance discriminatoire.

Le premier Conseil des ministres, sur la proposition du nouveau ministre des Affaires régionales, sorti des rangs du PD, s’en prend à la mesure prise par cette région gouvernée par un des fidèles de la Ligue et de Matteo Salvini, Massimiliano Fedriga.

L’objet du bras de fer : le transfert des fonds prévus pour l’accueil aux fonds prévus pour les rapatriements des migrants ayant fait l’objet d’un décret d’expulsion. Cela concerne une somme globale de 4 M d’euros. Une autre mesure est mise en cause par le nouveau gouvernement : celle qui prévoit des incitations à l’embauche destinée à qui réside dans la région depuis au moins 5 ans. Elle est considérée elle-aussi discriminatoire envers les migrants.

« C’est une honte absolue, a répliqué le gouverneur Fedriga. Le M5S et le PD ont déjà accouché du gouvernement de l’immigration sauvage. C’est un signal très clair : une attaque à l’autonomie (des régions, ndlr). Nous défendrons nos mesures devant la Cour Constitutionnelle. »

Mais les véritables lois sur la liste-noire du nouveau gouvernement sont les deux décrets Sécurité de Salvini, décrets avant tout destinés à lutter contre l’immigration clandestine, : à biffer tout de suite. La révision de ces lois est le premier objectif des démocrates-chrétiens du PD. Ils ont d’ailleurs confié le ministère de l’Intérieur à une opposante forcenée de la politique de Salvini, Luciana Lamorgese, passionaria de l’accueil.

Le nouveau gouvernement, sans aucun respect pour le vote anti-immigration des Italiens, vire à 190° par rapport à la ligne « des ports fermés et de la fermeté » de l’ancien ministre de l’Intérieur Salvini. Qui attaque :

« Le gouvernement PD-M5S a eu un beau début. Nous nous préparons à un automne de batailles pacifiques, démocratique mais déterminé. »

Francesca de Villasmundo




Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

La 4ème Fête du Pays Réel se déroulera sur deux jours, les samedi 28 et dimanche 29 mars 2020.
Achetez dès maintenant votre ticket d'entrée !
Gratuit pour les moins de 12 ans

Un commentaire

  1. Les “batailles” pacifiques ne mènent qu’à la défaite. Il faut de vraies batailles pour écraser la trahison et sauver nos familles et nos pays.