En Belgique comme en France, au milieu des discours de repentance, il est de plus en plus fréquent d’entendre des voix de quelques excités africains – pourtant peu soucieux de retourner chez eux servir leur pays d’origine – réclamer la restitution de collections d’art africain exposées dans nos musées à la suite de notre passé colonial.

De passage à Bruxelles, Madame Yvette Tabu, commissaire générale de la Culture et des Arts à Kinshasa, a rapidement répondu aux questions de journalistes à ce sujet, démontrant le caractère grotesque de ces revendications.

En effet, Yvette Tabu a souligné que le Musée de Kinshasa ne peut exposer que 12.000 pièces alors qu’il en possède déjà plus de 50.000. « Il ne faudrait pas que l’on rapatrie des objets que nous serions incapables de conserver dans des conditions idéales », a-t-elle sagement conclu.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :