Judith Reisman,  essayiste et conférencière américaine, professeur invité à la faculté de droit de la Liberty University de Virginie, après avoir été professeur titulaire à l’American University, en charge d’enquêter sur le rôle du professeur Kinsey dans des crimes sexuels contre des enfants et sur l’exploitation sexuelle des enfants dans les médias, est l’auteur de nombreux ouvrages consacrés à différents éléments de la révolution sexuelle.

Ce livre dénonce la perversion sexuelle organisée à l’échelle mondiale par la Rockefeller Foundation et ses filiales. Car s’il est principalement question dans cette étude d’examiner l’action maléfique d’Alfred Kinsey, il faut prendre en compte que, dès 1938, la Rockefeller Foundation se mit à financer les travaux de Kinsey en matière de  » recherche  » sexuelle. Or, ce Kinsey était un psychopathe sexuel des plus pervers et ses rapports, sous un vernis universitaire, avaient pour principal but la corruption des mœurs. Au fil des années, ce personnage abject a sali et perverti les relations humaines par des études présentées abusivement comme scientifiques visant tour à tour à affaiblir le mariage, à banaliser l’adultère, à promouvoir le divorce, à propager la prostitution et la pornographie, à légitimer l’homosexualité, le sado-masochisme, la zoophilie, l’inceste et la pédophilie.

L’ouvrage contient un chapitre dans lequel il est aussi question des liens entre Alfred Kinsey et… Hugh Hefner, le fondateur de Playboy dont la presse vient précisément d’annoncer le décès. Hugh Hefner se percevait comme le héraut de Kinsey dont le magazine PlayBoy se ferait le porte-parole. Judith Reisman souligne comment dans les années 70 les dessins et les articles publiés par Playboy faisaient la part belle au viol et à l’inceste. En 1988, l’avocat de Playboy a reconnu que ce magazine publiait bel et bien des dessins montrant des abus sexuels d’enfants, mais a prétendu qu’il s’agissait de dessins humoristiques. En fait, Playboy a toujours recouru à des moyens subliminaux pour salir le cerveau de ses lecteurs avec des allusions aux pires perversions sexuelles.

Judith Reisman dévoile également comment le Kinsey Institute, en lien avec Planned Parenthood, bénéficie encore de millions de dollars de subventions annuelles du gouvernement fédéral américain. Les successeurs d’Alfred Kinsey ont pris le relais et poursuivent sa révolution sexuelle.

A lire pour mesurer l’hydre diabolique qui commande cette révolution sexuelle.

La subversion sexuelle, Judith Reisman, préface de Marion Sigaut, éditions Saint-Remi, 455 pages, 20 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

24 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Abonnement Revue Civitas!

Et si vous vous abonniez à la revue Civitas pour un an ? Et en plus économies sur les frais de port ! Pourquoi vous priver ?

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, déjà sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :