La libération d’Asia Bibi n’est pas encore effective. Elle ne le sera vraiment que quand la femme chrétienne obtiendra l’autorisation de quitter avec sa famille le Pakistan où les islamistes veulent sa mort.

Dans cette attente, le cauchemar continue. Ces jours derniers, des coups de pistolet ont été tirés sur le portail de la maison dans laquelle habitent les filles d’Asia Bibi :

« Nous avons peur. Ces jours-ci, ils ont tirés des coups de pistolet contre notre maison. Nous recevons constamment des menaces et en plusieurs occasions j’ai été suivi »

a raconté à l’association Aide à l’Église en détresse, Joseph Nadeem, l’homme qui protège la famille d’Asia Bibi.

Asia Bibi continue Nadeen est consciente de la situation dangereuse dans laquelle vivent ses filles à Eisham.

« Je l’ai rencontrée à peine elle a été libérée et chaque jour nous parlons au téléphone. Elle est très préoccupée pour ses filles. »

Les deux jeunes filles n’ont pas pu encore revoir leur mère depuis sa sortie de prison.

« Asia ne voit pas l’heure de les rencontrer et elle espère pourvoir quitter rapidement le pays avec elles et son mari. Nous attendons de pouvoir quitter vite le Pakistan pour vivre dans un lieu sûr. L’Aide à l’Église en détresse a été la première a nous offrir l’hospitalité. Nous espérons que nos deux familles pourront passer Noël à Rome. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :