Quand le cauchemar de la bien-pensance devient réalité : la semaine dernière Pierre Moscovici, le commissaire européen des Affaires économiques, dans une diatribe contre les gouvernements hongrois et italien et leur politique anti-immigration, avait conclu son envolée humanitariste en fantasmant sur un possible retour du péril noir lors des prochaines élections européennes.

« J’ai peur » avait-il clamé,  « il existe un climat qui ressemble beaucoup aux années 1930. Bien sûr, il ne faut pas exagérer, il n’y a heureusement pas de bruits de bottes, il n’y a pas d’Hitler, [mais] des petits Mussolini, ça reste à vérifier. » 

Et bien, un nouveau « petit » Mussolini pourrait se matérialiser en Europe. Le quotidien italien Il Tempo rapporte que l’arrière-petit-fils du Duce, Caio Giulio Cesare Mussolini, pourrait être candidat pour le parti identitaire Fratelli d’Italia sur sa liste aux européennes.

50 ans, ancien officier de Marine, entrepreneur, il porte son nom sans complexe. Il est le dernier descendant masculin du Duce. Il paraîtrait qu’il y ait des rencontres prévues entre le parti identitaire et lui. Par ailleurs, en Italie, de Mussolini en politique il y en a déjà deux. Alessandra Mussolini, petite-fille du Duce, longtemps membre de Forza Italia, actuellement député européen. Et Rachele Mussolini, sœur d’Alessandra, conseillère communale de Rome pour Fratelli d’Italia.

En somme, un autre de ces « petits » Mussolini qui font trembler Moscovici pourrait arriver à Bruxelles sans arme ni bruit de bottes.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Aube de la Force says:

    Pour ces ignares, lorsque l’on défend son pays, sa PATRIE, on est forcément fasciste .

  2. Un ignare ?
    Ce ne serait pas, plus exactement, un prédicateur vicieux.
    Aussi hypocrite que, par exemple, Merdoglio.

  3. Gauthier says:

    Moscovici essaie simplement de justifier son salaire ,
    les avantages qui vont avec par un peu de bruit médiatique .
    Et c’est pas facile !

  4. Sanguedolce says:

    C’est interdit d’aimer son pays sauf pour le foot , seul un petit état du moyen Orient peut être adulé. Moscovici devrait faire un petit tour du côté de Predappio.