Que la crise du coronavirus fasse avancer à pas de géant l’instauration de ce souhait cher à Jacques Attali, un gouvernement mondial qui caché sous les voiles de l’empathie et de l’altruisme n’en est pas moins dictatorial, il est difficile d’en douter. Si l’idée fondamentale en est posée depuis longtemps, les pandémies décrites comme des facteurs concourant à atteindre ce but, l’avenir nous dira ce qu’il en est quant à sa réalisation pratique dans les court et moyen termes.

Mais qui s’interroge sur ce gouvernement mondial, songe inévitablement à ce qui est son corollaire, une religion mondiale. Une religion de la Fraternité humaine, altruiste et empathique tout autant que le gouvernement global en puissance, qui se profile décidément ouvertement à l’horizon de cette crise sanitaire, comme si cette dernière lui avait donné une nouvelle énergie pour naître plus rapidement. Après la prière œcuménique du 25 mars dernier organisée sous l’impulsion du pape François, place le 14 mai prochain à la prière inter-religieuse.

Le Haut Comité pour la Fraternité Humaine, ce nouveau machin créé en septembre 2019 après la signature du Document sur la fraternité humaine signé à Abou Dabi le 4 février 2019 par le pape François et le grand imam Ahmad Al-Ayyeb, en est l’artisan. Dans le langage à saveur maçonnique propre à ces adeptes du Dieu unique des religions, chimère chère au pape François, dans communiqué publié le 2 mai, les membres de ce Haut Comité, qui a pour président Son Éminence Miguel Angel Ayuso Guixot et pour secrétaire général  le Juge Mohamed Abdelsalam ancien conseiller du grand imam, et est sis aux Emirats Arabes Unis, s’adressent aux « croyants en Dieu » et aux « frères en humanité partout dans le monde » : « Notre monde se trouve, aujourd’hui, face à un danger imminent menaçant la vie de millions de personnes dans le monde à cause de la propagation accélérée du nouveau coronavirus (COVID-19) », soulignent-ils avant d’ajouter :  

« Nous appelons tous les hommes et femmes partout dans le monde à demander à Dieu dans une prière, en observant le jeûne et en L’invoquant – chacun là où il se trouve selon sa religion, sa croyance, ou sa doctrine – de mettre fin à cette pandémie, de nous sauver de ce malheur et d’inspirer aux savants les moyens permettant de découvrir un remède susceptible de réduire à néant cette pandémie. »

Cet appel a bien entendu reçu le soutien des tenants du village global et du dialogue inter-religieux, deux facettes d’une même médaille, le mondialisme unificateur dans un grand tout sans saveur et sans Dieu véritable mais idolâtre. Sans étonnement, António Guterres, le Secrétaire général de l’ONU approuve l’initiative ainsi que le Patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomée. Mais le parrainage le plus fondamental, qui lui donne une résonance universelle, est celui de l’ambassadeur le plus prestigieux de cette Fraternité humaine, qui n’est autre que le pape François qui se sert de sa haute position pour prêcher cette doctrine hétérodoxe, schématisée dans les dessins obscurs des temples occultes.

Cet appel à la prière inter-religieuse et les soutiens qu’il recueille au sein des prélats de Notre Temps, ne doit cependant pas étonner outre mesure le catholique conscient de l’apostasie en cours depuis Vatican II au plus haut sommet de l’Eglise conciliaire : tout ceci, aussi scandaleux soit-il, est la suite logique de la réunion inter-religieuse d’Assise de 1986, première pierre à l’édifice de cette Religion mondiale en marche dont le Haut Comité pour la Fraternité Humaine est un des architectes.

« [L’erreur d’Assise], écrivait un évêque dans le Sel de la Terre 40 (page 183), rejoint le plan maçonnique d’établir un grand temple de fraternité universelle au-dessus des religions et des croyances, « l’unité dans la diversité » si chère au Nouvel Âge et au globalisme mondial. »

Un grand temple abstrait qui prend forme concrètement sous le pontificat bergoglien. Sous l’égide de ce Haut Comité, dans le désert arabique, à Abu Dhabi, devrait s’élever prochainement la Maison de la famille d’Abraham composée d’une église, d’une synagogue et d’une mosquée, strictement identiques, en forme de cube, reflet visible des objectifs du Document sur la fraternité pour la paix mondiale et la coexistence commune. Dans l’esprit du pape François and Co, ce projet messianique et si humain incarne la relation entre les trois religions abrahamiques et fournit une plateforme pour le dialogue, la compréhension et la coexistence entre leurs religions. Ils rêvent, ces utopistes post-modernes, de bâtir un nouveau Paradis terrestre, de revenir à la pureté originelle des premiers parents, mais sans le Christ, la pierre d’achoppement pour les incrédules  :

« mais pour les incrédules, la pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient, c’est elle qui est devenue une pierre d’angle, une pierre d’achoppement et un rocher de scandale. » (1 Pierre 2.8).

La crise du coronavirus ne fait qu’apporter une aide inattendue et supplémentaire à la réalisation de cette religion mondiale de la Fraternité Humaine universelle qui a le diable pour père !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. toto says:

    Lucifer a entrepris de grands chantiers d’agrandissement de l’enfer. Il prévoit un afflux considérable de candidats et ne voudrait pas être pris de court. Les affaires marchent pour lui, ses complices humains sont très efficaces. Entrée libre, pas de sortie, c’est pour l’éternité…

  2. Cadoudal says:

    Robespierre:

    “toutes les sectes doivent se confondre d’ elles mêmes devant la religion universelle
    de la Nature “;
    c’est le même programme que celui de l ‘alliance israélite universelle” ( sté créée par Crémieux)

    Mgr Delassus – le problème de l ‘heure.

  3. Cadoudal says:

    renverser les trônes fut l’ œuvre assignée au carbonarisme.
    A la Haute Vente fut assignée celle de faire disparaître le pouvoir temporel
    des papes et celle, plus hardie encore et plus incroyable , de corrompre
    l’ Église catholique dans ses membres , dans ses mœurs et même dans ses dogmes.

    Mgr Delassus- le problème de l ‘heure.

  4. Cadoudal says:

    Dingoglio préside la réunion œcuménique en sa qualité de Grand Sorcier de la Pachamama , déesse de la Nature.

  5. Vatican II est une révolution : il faut aller toujurs plus loin dans la destruction de la foi catholique et l’instauration d’une religion maçonnique universelle sans Dieu.
    On a commencé avec les mauvais textes de Vatican II comme Nostra Aetate approuvés par Paul VI, pape qui a instauré cette révolution et dont l’orthodoxie de la foi était très douteuse, on a continué de plus belle avec Jean-Paul II et son oecuménisme apostat dont le point culminant fut le rassemblement de toutes les religions à Assise.
    Maintenant on un pape idolâtre, adepte d’une religion panthéiste qui renie la divinité de l’unique médiateur Jésus Christ et qui veut créer la grande religion mondiale maçonnique.
    Il faut bien comprendre que le plan de Bergoglio est tout simplement le plan de Lucifer.

  6. Guillaume says:

    Fare castelli in aria / Faire des châteaux en l’air …