Thierry Lentz, spécialiste du Premier Empire, sort de son sujet favori pour se livrer à une excursion historique au Berghof.

Il nous raconte en détail la vie à Berchtesgaden de 1922 à 1944. Car c’est dès les années 1920 qu’Adolf Hitler fréquenta régulièrement les alpages de l’Obersalzberg. A l’époque, c’est sous le pseudonyme d’Hugo Wolf qu’Adolf Hitler y descendait dans une pension dont le tenancier était l’ancien champion cycliste, coureur automobile et pilote d’aéronefs Bruno Buechner.

C’est dans ” la maison du combat “, une cabane de l’Obersalzberg, qu’Hitler rédigea une partie de Mein Kampf. Plus tard, Adolf Hitler y fit installer son nid d’aigle, le Berghof, aménagé avec soin par l’architecte Gerdy Troost. Eva Braun en devint la maîtresse de maison à partir du tournant des années 30. Ensuite, Martin Bormann réaménagea le plateau afin d’y loger tous les services nécessaires, et notamment près de 2.000 SS logés à l’ancien hôtel Platterhof, agrandi et équipé tel un hôtel de luxe.

Tous les dignitaires nazis vinrent rendre visite à Adolf Hitler et Eva Braun lors de leurs moments de détente au Berghof. La dernière fête organisée sur l’Obersalzberg fut le mariage de Gretl Braun, sœur d’Eva, avec le général SS Hermann Fegelein quelques jours avant le débarquement en Normandie.

Aujourd’hui, la maison sur le mont Kehlstein, prouesse technique construite pour un anniversaire du Führer par Martin Bormann, est le seul lieu encore intact de ce sommet montagnard du chef nazi.

Le diable sur la montagne, Thierry Lentz, éditions Perrin, 316 pages, 23 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires