ei-djihadistes

Incroyable mais vrai. Le ministre brésilien de la Justice a écrit sur sa page officielle Facebook que les djihadistes « méritent respect“, car “ils viennent au Brésil pour apporter le progrès» comme «toute autre population“. Selon le journal El Mundo, le commentaire controversé du ministre a généré des milliers de plaisanteries et de critiques envoyées au gouvernement et au ministère.

Le message du ministre venait en réponse au commentaire d’un utilisateur du réseau social suite à une publication de la campagne du gouvernement pour la lutte contre la xénophobie # EuTambémSouImigrante (# Je suis aussi un immigrant).

À côté de la photo d’une dame, se disant petite-fille d’Espagnols et de Portugais, le message: «Les immigrants du monde entier aident à bâtir notre pays.”

Dans les commentaires, une personne a répondu que «les immigrés pacifiques sont les bienvenus, mais les djihadistes devraient être arrêter à l’entrée du Brésil“.

Le ministère de la Justice a répliqué qu’il était nécessaire que «disparaissent certains préjugés“. «Les djihadistes, ainsi que quelconque autre population de quelconque origine,  viennent au Brésil pour apporter le progrès à notre pays et méritent respect“, a-t-il été publié sur le compte Facebook du ministre, réponse qui a reçu 12 “j’aime”.

Après plus de 15 heures et des milliers de critiques sur le web, le ministère s’est expliqué et a déclaré qu’il “regrettait l’erreur dans la réponse qui confond les djihadistes avec une population. Et que la grave confusion avait été corrigée “. Cependant, les critiques continuent et beaucoup restent scandalisés par l’erreur du ministère, qui confond les djihadistes avec l’identité d’un pays étranger.

En octobre,  la même campagne contre la xénophobie avait provoqué une autre controverse par la publication d’une photo d’un jeune homme noir disant: «Mon grand-père est angolais, mon arrière-grand-père, ghanéen. Au Brésil, l’immigration est dans notre sang “.  De nombreux utilisateurs du réseau social avaient critiqué le cabinet car les immigrants de ces nationalités étaient venus  au Brésil comme “esclaves”.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :