Dans la lutte contre le racisme, le ridicule ne tue pas. Le comité des droits de l’homme de l’ONU enquête sur le caractère potentiellement raciste du “Père Fouettard” qui accompagne Saint Nicolas lors d’une célébration traditionnelle pour les enfants, a annoncé ce samedi un journal néerlandais. Le Père Fouettard ou “Zwarte Piet” en néerlandais, accompagne traditionnellement Saint Nicolas lors d’un festival qui se tient le troisième samedi de novembre, lors de son “arrivée” aux Pays-Bas, en provenance d’Espagne, sur un bateau chargé de cadeaux. Mais voilà, il a le visage noir et il perpétuerait une vision stéréotypée de l’africain et serait représenté comme un citoyen de seconde zone. Certains disent qu’il est une réminiscence de l’esclavage dans les colonies hollandaise. L’affaire prend donc un tour vraiment sérieux. Un courrier, rédigé par quatre enquêteurs de l’organisme onusien basé à Genève, a demandé aux autorités néerlandaises de clarifier la question. Jeudi, 21 plaintes officielles contre le Père Fouettard ont été enregistrées avant une audience à Amsterdam, où il a été demandé à la ville de révoquer son permis pour la tenue du festival cette année. Le maire Eberhard van der Laan va statuer sur ce permis début novembre, a indiqué son porte-parole Tahira Limon. Mais les partisans du Père Fouettard ont demandé à ce qu’on laisse les enfants profiter des fêtes de Saint Nicolas, dont la tradition dans le pays remonte au 16e siècle, avec une première apparition de Zwarte Piet dans les années 1850.

Heureusement pour l’Epiphanie et les Rois Mages, il n’y a pas de problème puisque l’Européen, l’Asiatique et l’Africain sont représentés… !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :