Mi-décembre, la mosquée As-Sounna, située en plein cœur de Marseille, a été fermée pour six mois par le préfet de police des Bouches-du-Rhône. A cause des prêches de l’imam Hadi Doudi. Il exhortait au djihad et son influence s‘étendait, et s’étend encore, bien au-delà des murs islamiques.

Dans une enquête parue hier, jour de la nativité, le quotidien Le Figaro revient sur l’activité salafiste d’As-Sounna. Djihad et loi du talion étaient les principaux enseignements de Hadi Doudi, enseignements qui se répandent dans toute la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, jusqu’au confins avec l’Italie.

« Nous ne créons pas de problème, nous obéissons toujours au “gouverneur” (pouvoir en place).” L’homme, qui s’exprime à deux pas de la mosquée marseillaise As-Sounna, fermée pour six mois par les autorités à la mi-décembre pour les prêches de son imam radical, se revendique salafiste. “La fermeture de la mosquée est une attaque contre les musulmans ! Si un prêtre est accusé de pédophilie, ils ne ferment pas son église ! » (Le Figaro) 

Pourtant la fermeture de la mosquée a pour base un document de 45 pages qui retrace l’activité du temple salafiste du 2012 au 2017. En particulier, les enquêteurs ont répertorié une trentaine de prêches en arabe de l’imam Abdelhadi Doudi et d‘autres autorités musulmanes. L’objectif des enseignants religieux est clair : légitimer le djihad, tuer les mécréants et les adultères ainsi que les juifs, lapider les femmes et adopter la loi du talion. Même selon le vice-président du conseil régional du culte musulman, Abderrahmane Ghoul, l’influence de Doudi s’étend jusqu’à Vitrolles, Avignon ou Aix-en-Provence.

La mosquée forme les musulmans au salafisme dès le plus jeune âge puisque son école coranique accueille les enfants à partir de 5 ans. Elle inspire aussi les étudiants. Comme le précise la préfecture

« les prêches influencent les habitants du quartier et dans les écoles les étudiants reprennent les discours de haine tenus dans la mosquée, au point que les jeunes légitiment des attaques comme celle de Charlie Hebdo ».

Combien de mosquées visibles ou dissimulées, combien d’imams en France, avec le même profil, la même activité ? Par-ci, par-là, le gouvernement ferme un temple salafiste pour faire croire aux Français qu’il agit contre l’islamisme et par corrélation le terrorisme. Et en continu, la France accueille des « clandestins » musulmans dont on ne connaît pas le passé et dont on ne peut sereinement envisager l’avenir. Puisque régulièrement une voix officielle en Europe admet, même si cela est à contre cœur, que parmi eux se cachent de nombreux djihadistes…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. la faute de Sarkozy l’uoif est interdite aux Émirats arabes unis depuis 2014.Alors que Sarkozy a poussé à sa création de ce repaire de salafite des frères musulmans

  2. E&R ne mettra pas pour autant fin à son tropisme pro-musulman.

  3. Réveil français la république française est en danger et nos valeurs et nos entreprises et notre civilisation….

  4. Affirmons notre identité, notre attachement à la culture de notre pays :Partagez ce sondage avec vos amis

    Auteur : Pierre Gouverneur
    Créé le 23/12/2017
    Avons-nous le droit d’être identitaire en France ?
    OUI
    NON
    21/12/2017
    Twitter censure Génération Identitaire ! N’est-ce pas inadmissible !
    Je suis identitaire et c’est mon droit et devoir de l’affirmer.
    Même un animal sauvage a une identité, celle de son groupe.
    Tout peuple a une identité culturelle, et y est attaché comme l’enfant dans le ventre de sa mère, comme tout être respectueux de ses parents et aïeux.
    Etre français, c’est un précieux héritage millénaire ; ce n’est pas détenir un bout de papier qui attribuerait droits de dénigrer l’évolution spirituelle, les coutumes, les principes du peuple français, qui permettent de définir ce qu’il est, et dont il n’a pas à se repentir, pour se plier à la domination d’une autre culture, qui risque fort d’être rétrograde dans le pays de la déclaration des Droits de l’Homme.
    Un Humain qui fait fi de son identité, c’est qu’il y renonce pour en prendre une autre, par choix ou contrainte.
    Dans ce dernier cas, ont toujours, en France, émergé des résistants pour s’opposer à ceux, traites à notre identité, collaborateurs de conquérants, qui cherchent à nous en priver.
    Le droit à l’identité est celui de la liberté et du respect auxquels tout Humain aspire, naturellement.
    Je suis identitaire parce que je suis légitimement attaché à la culture de mon pays ; ma carte d’identité en témoigne, mon cœur et mon esprit me le prouvent ; ce n’est pas à une époque où l’on cherche à la mettre en danger que je vais la dissimuler, mais, au contraire, la revendiquer, selon mon droit le plus élémentaire.
    Ceux qui n’apprécient pas la culture qui identifie notre pays et son peuple, nullement raciste, n’ont qu’une seule chose à faire, s’expatrier ou aller dans une région qui convient à l’identité dans laquelle ils se reconnaissent, et y seront heureux.
    Si la justice pénalise le citoyen qui affirme son identité ou attachement à la culture de sa patrie, n’est-ce pas elle qui devrait être sanctionnée pour la ramener sur la voie du bon sens et de la raison ?
    Pierre Gouverneur
    https://www.mesopinions.com/sondage/droits-homme/avons-droit-etre-identitaire-france/7801
    Etre identitaire ce n’est pas être extrémiste, mais être normalement attaché à la culture de son pays et résister à ceux qui la mettent en danger.

  5. Il faudrait aussi fermer les universités qui prêchent la haine de Dieu.
    https://www.youtube.com/watch?v=QFvcgRxBYbw