L’islam est un vrai problème en France, et d’ailleurs dans toute l’Europe, que les politiciens au pouvoir ne veulent pas regarder en face. Les millions de musulmans, citoyens français sont une manne électorale à ne pas dédaigner…

Alors on recherche des subterfuges pour faire croire aux Français que l’islam est sous contrôle, que l’État socialiste ou sarkoziste ou en marche gère le problème… L’un d’entre eux est déjà de parler d’un islam de France plutôt que de l’islam en France. Comme s’il y avait un islam spécifiquement français. Or c’est le même Coran et la même charia que prône l’islam sous toutes les latitudes et toutes les longitudes. La différence est d’ordre territoriale et politique : là où les musulmans sont prépondérants, la charia s’applique avec plus ou moins de rigueur selon le pouvoir politique en place, là où les musulmans sont minoritaires la charia ne peut être appliquée ou seulement de façon clandestine. Propager l’idée qu’il existe un islam de France différent de l’islam courant est une véritable fumisterie, destinée à endormir les esprits. Personne, d’ailleurs, n’aurait l’idée de parler d’un catholicisme de France différent du catholicisme romain…

C’est à ce travail d’endormissement que s’attèle le président Emmanuel Macron : par le biais du Journal du Dimanche, il a annoncé qu’il veut « structurer l’islam de France » :

« C’est durant ce premier semestre 2018 que je souhaite poser les jalons de toute l’organisation de l’islam de France » affirme-t-il.

« Nous travaillons à la structuration de l’islam de France et aussi à la manière de l’expliquer, ce qui est extrêmement important. »

Selon l’hebdomadaire, la création de nouvelles instances représentatives, notamment pour définir un cadre pour le financement des lieux de culte et la collecte des dons, ou la formation des imams, ainsi qu’une taxe hallal, sont à l’étude par l’exécutif.

Marine Le Pen a vertement réagi à ces propositions :

« Il y a toute une série de pistes dont certaines sont insupportables, inadmissibles : par exemple, l’idée d’un concordat, l’idée de toucher à la loi de 1905. » Et suggère “l’arrêt total du financement étranger des mosquées”.

Autant Macron que Marine croient en la laïcité, imposée de manières différentes, comme solution miracle au problème islamique.

Mais la seule solution pour résoudre le problème non pas de l’islam de France mais de l’islam en France, c’est, et nous citerons l’écrivain Michel Houellebecq, que le catholicisme redevienne religion d’État :

« L’intégration des musulmans ne pourrait fonctionner que si le catholicisme redevenait religion d’État ».

Et que les Français soient à nouveau fiers de leurs racines chrétiennes…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Une fumisterie ! Très juste. Mais l’honorable élu qui prêche pour un Islam DE France, n’est-il pas un fumiste qui a réussi ? Nous voilà avec un nouveau “prédicateur” et avocat de la cause de ces criminels.

  2. Rèveil français la république française est en danger et nos valeurs et nos entreprises et notre civilisation.