Après les radicaux-chic, les talibans de l’accueil, les humanitaristes immigrationnistes, c’est au tour du pape François de prendre position en faveur de l’ouverture des ports et contre la politique du ministre de l’Intérieur italien.

Ce matin, El papa argentin a célébré une messe pour les migrants à la basilique Saint-Pierre, à l’occasion du 6e anniversaire de sa visite à Lampedusa.

En présence de migrants et réfugiés, mais aussi des sauveteurs et des personnes invitées par la Section “Migrants et Réfugiés” du Dicastère pour le service du développement humain intégral, Jorge Maria Bergoglio a voulu témoigner à nouveau de sa proximité envers ceux qui veulent rejoindre à tout prix les côtes européennes, peu de jours après que le Sea Watch ait forcé le blocus italien en mer Méditerranée. Le Pape a donc, dans son homélie, évoqué à nouveau « les “derniers” qui, chaque jour, crient vers le Seigneur, demandant d’être libérés des maux qui les affligent. Ce sont les derniers abusées et abandonnés qui meurent dans le désert ; ce sont les derniers torturés, maltraités et violentés dans les camps de détention ; ce sont les derniers qui défient les flots d’une mer impétueuse ; ce sont les derniers abandonnés dans des camps pour un accueil trop long pour être appelé provisoire ».

A tous ceux qui préfèrent l’autre lointain au prochain le plus proche, Salvini a rétorqué :

« La gauche a trouvé son héroïne, cette fois-ci en Allemagne. Je la leur laisse bien volontiers. Moi je continue à défendre l’Italie et les Italiens. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

14 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :