Le Père Augustin Berthe (1830-1907), prêtre missionnaire de la Congrégation du Très-Saint-Rédempteur, a été professeur de rhétorique à Rome. Il fut un temps le secrétaire du président d’Equateur Garcia Moreno dont il publia une biographie recommandée rééditée par les éditions Clovis. Ce sont ces mêmes éditions Clovis qui viennent de rééditer la biographie de Saint Alphonse de Liguori signée par le Père Berthe.

Saint Alphonse de Liguori (1696-1787) fut un intrépide lutteur au service du Christ. Quand le jeune chevalier napolitain fut en âge de comprendre ce qui se passait dans le monde, trois espèces de sectaires, les jansénistes, les régalistes (partisans de l’empiètement des pouvoirs du roi sur ceux de l’Eglise) et les philosophes, travaillaient de concert à ruiner le catholicisme. Voltaire et Rousseau semaient partout les principes de la Révolution. N’ayant au cœur qu’une passion – propager le règne de Jésus-Christ en sauvant les âmes rachetées par son sang – Alphonse abandonna son palais, son droit d’aînesse, ses espérances d’avenir, suspendit son épée à l’autel de Notre-Dame-de-la-Merci, et entra dans la milice sacrée afin de porter secours au peuple de Dieu.

Alphonse va droit au peuple, aux pauvres, aux abandonnés, considérant que les riches ne manqueront jamais de prédicateurs. Il fonde la congrégation du Très-Saint-Rédempteur dont les membres s’en iront comme lui, chapelet à la main, la croix sur la poitrine, à la poursuite des âmes dans le monde entier. Extraordinaire prédicateur, il est fait évêque de Sainte-Agathe-des-Goths, en Campanie, en 1762.

Cette âme d’apôtre va cependant devoir porter bien des croix, souffrances physiques, calomnies, jusqu’à l’expulsion de la congrégation qu’il a fondée ! Sur sa tombe se multiplient les prodiges. Le même pape qui l’a condamné entreprend son procès de canonisation. Le Saint-Siège l’élève au rang des docteurs de l’Eglise.

Sa vie est merveilleusement adaptée aux besoins de notre temps. En admirant les actes héroïques de ce chevalier chrétien, les indifférents se réveilleront du sommeil léthargique dans lequel ils sont plongés, les désespérés reprendront courage, les présomptueux comprendront que nul n’a droit à l’assistance divine s’il ne paie de sa personne. Et les catholiques plus ou moins séduits par l’illusion libérale apprendront à mourir plutôt que de transiger avec la Révolution ou de céder à Satan un seul des droits qui appartiennent au Christ et à son Eglise.

Saint Alphonse de Liguori, Augustin Berthe, éditions Clovis, 783 pages, 24 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

MPI vous conseille ce livre :

%d blogueurs aiment cette page :