Le Nouvel Ordre Mondial Sanitaire qui est en train de s’ériger pour le plus grand dam des peuples, -qui n’ont malheureusement que ce qu’ils méritent à cause de leur refus, depuis bien trop d’années, de la loi naturelle divine et par leur choix de dirigeants corrompus, nihilistes, athées, arc-en-ciel-, a en de nombreux prélats Novus Ordo des collaborateurs de choix et de poids.  

Si le Saint-Siège avait jugé « moralement acceptable » de refuser le vaccin pour des motifs religieux en décembre, dans les faits, le Vatican sous l’égide du pape François promeut les injections anti-covid, bien que leur processus de fabrication ait eu recours, pour la majorité de ces nouveaux  ‘vaccins‘, à des lignées cellulaires d’un fœtus avorté volontairement. Le pape François a même qualifié la vaccination contre le covid « d’acte d’amour » dans le cadre d’une campagne promotionnelle. Dans une déclaration du 18 août, il a déclaré que « la vaccination est un moyen simple mais profond de promouvoir le bien commun et de prendre soin les uns des autres, en particulier des plus vulnérables ».

La semaine dernière, alors qu’aux Etats-Unis de nombreux mouvements pro-vie et catholiques refusent la vaccination covid-19 pour des raisons morales puisque leur élaboration fait appel à des cellules humaines issues d’un fœtus avorté, un sixième archidiocèse des Etats-Unis, celui de Philadelphie, a décidé de s’opposer à ce refus basé sur des motifs religieux. Cinq autres archidiocèses aux États-Unis ont cette même position : New York, San Diego, Los Angeles, Honolulu et Camden dans le New Jersey.

« Les individus peuvent souhaiter demander une exemption de vaccination sur la base de leurs propres raisons de conscience », a écrit Kenneth Gavin, porte-parole de l’archidiocèse de Philadelphie, dans un communiqué obtenu par le Washington Post. « Dans de tels cas, la responsabilité de soutenir une telle demande n’incombe pas à l’Église locale ou à son clergé. »

Certains diocèses ont d’ailleurs demandé à leurs propres employés de se faire vacciner, tels les archidiocèses de Lexington et d’El Paso. L’évêque de ce dernier, Mark J Seitz, a déclaré dans un communiqué, que la promotion des vaccins était une manifestation de l’ « accent mis par Jésus-Christ sur le bien-être des êtres humains qu’il est venu servir (sic)». « Le système de santé, a-t-il ajouté dans cette déclaration aux seuls accents naturalistes et hygiénistes, est submergé par une crise causée principalement par des personnes qui refusent de se protéger et de protéger les autres en se faisant vacciner. C’est inacceptable, et notre diocèse se joint désormais aux employeurs qui ont déjà fait de cet engagement fondamental pour le bien commun une exigence. »

Face à la propagande pro-vaccination pour une maladie certes fort contagieuse mais peu létale, quelques évêques américains, dont le cardinal Burke, s’opposent au message pro-vaccin en soutenant que chaque personne a le droit de prendre ses propres décisions. Dans un modèle de lettre que les personnes peuvent utiliser pour demander une exemption de vaccin, rédigée par le National Catholic Bioethics Center, ils ont écrit :

« Au cœur de l’enseignement de l’Église se trouvent les premier et dernier points énumérés ci-dessus : la vaccination n’est pas une obligation universelle et une personne doit obéir au jugement de sa propre conscience éclairée. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :