Cap vers les Hautes-Pyrénées, lieu de la première apparition de la Vierge Marie ! Ici, le carmel de Lourdes y est installé depuis 1876, à l’endroit même où Bernadette a vu Marie pour la dernière fois le 16 juillet 1858 (et donc pas dans la grotte de Massabielle !). Aujourd’hui, la communauté est partagée entre prière, le travail et les moments conviviaux entre religieuses. En tout cas c’est sûr, pas de temps pour s’ennuyer ! Dans cet article, Divine Box vous raconte toute la petite histoire du Carmel : en avant !

 

Vue du Carmel de Lourdes © Carmel de Lourdes

 

D’où provient le mot “Carmel” ?

Peut-être qu’on ne vous apprend rien mais le mont « Carmel » est une montagne de Terre sainte réputée pour sa beauté ! En plus, depuis 800 av. J.-C., de nombreux moines ermites y ont vécu, souvent cachés… Et ce n’est que bien plus tard, au XIIe siècle que naît l’Ordre de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel. Mais, c’est au XVIe siècle que cet ordre est réformé par une carmélite espagnole (sainte Thérèse d’Avila !) pour devenir l’Ordre du Carmel qu’on connaît. Aujourd’hui, il y a environ 15000 carmes et carmélites dans le monde entier !

Pas à pas !

Mais d’où vient le carmel de Lourdes : directement du mont Carmel ? Non pas exactement, mais indirectement oui ! Faisons un petit saut en arrière et retournons au XIXe siècle en Corrèze. A cette époque, l’Ordre du Carmel était très dynamique, et était situé à Tulle ! Ayant de plus en plus de vocations, les sœurs corréziennes décident donc de fonder le Carmel du Puy-en-Velay en 1860. Par ailleurs, 14 ans plus tard, rebelote : le Carmel de Tulle achète le terrain situé en face de la grotte de Lourdes, de l’autre côté du Gave. Et après deux ans de travaux, quelques carmélites de Tulle arrivent sur place… c’est ainsi que naît le Carmel de Lourdes !

Chut…

Aujourd’hui, on compte 26 religieuses au sein de cette belle communauté ! Cinq religieuses vivent dans le monde car elles assurent l’accueil et les courses, tandis que les autres vivent totalement retirées du monde, dans le silence et le recueillement. Entre la prière, le travail manuel individuel et les moments fraternels, leur vocation propre est de prier pour les nombreux pèlerins de passage à la grotte de Lourdes ! Mais ce n’est pas tout, ce sont aussi de sacrées musiciennes : clarinette, flûte, violon, accordéon, orgue, guitare ou encore castagnettes, les sœurs aiment jouer quelques notes quand elles en ont le temps !

 

La grotte de Massabielle, à Lourdes, célèbre lieu de pèlerinage où de nombreuses personnes malades prient pour leur guérison © grotte de Massabielle

 

De tous les côtés !

Le travail manuel tient une place non négligeable au Carmel malgré les nombreuses heures de prière. En effet, elles font des merveilles en terme d’artisanat monastique. Des chocolats, cakes ou biscuits pour les gourmands, des étoles brodées et écharpes pour les frileux, des statuettes de Notre-Dame de Lourdes en porcelaine pour les plus pieux etc… Au fond, il y a très peu de choses que les sœurs ne savent pas faire !

 

Les sœurs sont en plein atelier manuel, petit moment convivial ! © Carmel de Lourdes

 

Le port de l’habit

Vêtues d’un habit monastique qui se veut simple et sobre, les carmélites suivent les indications données par la célèbre sainte Thérèse d’Avila. Chaque religieuse porte un voile noir sur la tête (blanc pour les novices), avec une guimpe blanche enfilée sur la tête, ainsi qu’un habit de couleur marron.


Les carmélites en pleine procession vers la Grotte de Lourdes – © Carmel de Lourdes

A la tunique principale, qui constitue l’habit à proprement parler, s’ajoute le scapulaire qui est brun lui aussi ! En effet, cette couleur brune symbolise la pauvreté, et invite les sœurs à revêtir chaque jour l’humilité et la simplicité. Habile !

Par ici les bons petits produits !

Ah, les petits gâteaux du Carmel de Lourdes… ! Tout commence en 1970. A l’époque, une religieuse se promenait en vélo avec des caisses de biscuits et hop, elle sillonnait la ville pour les vendre, ce qui lui a d’ailleurs valu le surnom de « sœur gâteau » de la part des lourdais ! C’est donc quelques années plus tard que le Carmel ouvre un magasin sur place pour les pèlerins. Et côté parfum pour les biscuits, après en avoir essayé de nombreux, les carmélites ont choisi celui que sainte Thérèse d’Avila préférait pour faire de bons biscuits à la fleur d’oranger (un petit clin d’œil) !

D’ailleurs, si vous voulez découvrir tous les bons produits du Carmel de Lourdes, vous pouvez aller directement au magasin en passant évidemment par le carmel de Lourdes au 17 Route de Pau, 65100 Lourdes, en espérant avoir du soleil, héhé ! Mais si c’est trop compliqué pour vous, vous pouvez cliquer ici pour acheter en ligne les produits du carmel de Lourdes !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :