A été publiée sur le site cath.ch, une interview du recteur de la basilique Notre-Dame de Fribourg, l’abbé Arnaud EVRAT. Installé par l’évêque camélon Charles MOREROD, l’abbé EVRAT semble en avoir épousé les capacités de dissimulation et de langue de bois.

A la question « Avez-vous déjà célébré une messe en français depuis votre ordination ? », l’abbé répond :

Non, car, bien que chaque prêtre reste libre de célébrer selon la forme ordinaire, notre communauté n’est pas «biritualiste». Notre posture sur le sujet est évidemment très délicate, a fortiori depuis le Motu proprio Traditionis custodes du pape François. Pour vous répondre, je dirais qu’il y a deux manières de le comprendre. Une manière positive, qui est de dire que je suis attaché à ce que je fais, et que cette manière de célébrer me comble, sinon je serais allé ailleurs. Il y a une interprétation négative, qui est celle de ceux qui n’aiment pas beaucoup ce que nous faisons et prétendent ainsi qu’en répondant ‘non’ à votre question, nous mettons en doute la validité de la forme ordinaire. Cela est totalement faux: nous ne mettons pas en cause la validité, la licéité ou la «fructuosité» de la forme ordinaire. Sinon ce serait de la schizophrénie, parce qu’en ce qui me concerne, j’ai été ordonné par un cardinal qui disait tous les jours la messe en forme ordinaire.

Voilà donc qui est dit et bien dit, dans un impeccable exercice de langue de buis ! Dans le fond ce prêtre refuse de célébrer la nouvelle messe car il sait pertinemment qu’elle est mauvaise et détruit la Foi des prêtres et des fidèles. Mais il ne peut le dire sans se faire virer comme un vulgaire « intégriste » et donc jure de sa grande acceptation du missel néo-protestant de Paul VI dont il proclame sans faille la licéité ou la «fructuosité» !!!

Zut alors ! Maigre argument de celui qui refuse la célébration de cette messe qui porte de si beau fruits ! Et qui rejoint in fine la position lamentable des Instituts Ecclesia Dei au lendemain de la publication de Traditionis Custodes (1). Cet abbé, nous en sommes sûr, aura donc du mal à résister quand François interdira de nouveau le missel traditionnel.

Alors que l’Eglise a besoin de prêtres courageux pour reconstruire, les pleutres habitent encore les ruines fumantes de l’Eglise. Et ces âmes innonbrables qui se perdent à cause de la perte généralisée de la Foi accompagné par ce clergé lâche et complice crient vengence vers Dieu.

(1) Autres articles concernant le dossier “Traditionis custodes”

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

16 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :