Pour que puisse triompher la « Grande Eglise synodale et 

apostate », il faut que la messe traditionnelle soit détruite.

François, extrêmement mécontent de la lenteur de la mise en œuvre de la Traditionis Custodes (1), veut enfin mettre définitivement fin à l’ancienne messe.

Il le ferait par le biais  d’une Constitution apostolique afin de s’aligner sur la Constitution correspondante « Missale Romanum » de  Paul VI et de souligner la parité de sa réglementation actuelle avec la loi de 1969.

Selon des informations datées du 13 janvier et publiées par le blog summorum-pontificum.de la constitution attendue contiendrait quatre décrets principaux :

  • Dans aucune église (diocésaine ?) l’ancienne messe ne pourra plus être célébrée exclusivement.
  • Dans les églises (diocésaines ?), il ne sera plus permis de célébrer chaque dimanche exclusivement dans l’ancien rite.
  • L’utilisation des livres de 1962 – avec les modifications ordonnées par François – ne sera autorisée que pour la célébration de la messe et plus pour l’administration des sacrements et des sacramentaux.
  • Tout prêtre de l’Eglise catholique sera tenu de célébrer selon le Missel de Paul VI.

Pourquoi ces bruits alarmants ? Parce que Mgr Arthur Roche, préfet du Dicastère pour le culte divin et la discipline des sacrements, a réagi à la nouvelle de la mort de Benoît par ces mots : « Maintenant, nous pouvons enfin signer le document ! »

Prions pour que cette nouvelle ne soit pas avérée, bien que nos craintes devraient malheureusement être confirmées par la folie destructrice de celui qui ne veut plus porter le titre de « Vicaire du Christ » (2).

(1) Autres articles concernant le dossier “Traditionis custodes”

(2) Dans son édition 2020, l’ »Annuario Pontifio« , l’annuaire du Vatican publié chaque année avec toutes les informations sur la hiérarchie de l’Eglise catholique, laisse tomber la désignation du pape comme «Vicaire de Jésus-Christ». Cette mention est reléguée comme «titre historique» dans une note de bas de page. Pour le cardinal Gerhard Ludwig Müller, il s’agit là de rien moins qu’une «barbarie théologique».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :